By Xavier Poujade

dimanche 31 octobre 2010

Nouvelles de wwoof : début octobre 2010

Ca fait déjà presque une semaine que je suis revenu de mon premier séjour et c'était exactement comme je l'espérais : une famille bien sympa (couple la quarantaine, 3 enfants, anciens citadins reconvertis en fermiers bio depuis seulement 4 ans), des gens très dynamiques et vraiment pas fainéants !
La ferme, idéalement située au bout d'un plateau orienté plein sud avec une vue magnifique sur les premiers causses du Quercy (j'étais très proche du lot où j'ai une grande part de ma famille côté paternel), hébergeait outre les humains, un chien, 4 chats, deux ânes, une jument percheronne (impressionnant bestiau de 700kg) et 200 poules... Plus une vingtaine d'hectares de terres, essentiellement des prés, dont 1 ha à peu près dévoué exclusivement à la culture des plantes aromatiques et médicinales. Ca peut paraitre peu, mais 1 ha c'est déjà un travail énorme à entretenir et cueillir...

Je peux te dire que 5 jours sur 7, on n'a pas chaumé avec mon collègue wwoofer d'origine québéquoise (un ptit jeune de 22 ans en cours de master dans l'environnement, spécialité : décontamination des sols, sympa). Tous les jours on a eu l'occasion de faire quelque chose de différent, allant de la cueillette des pommes, à la fabrication de sorbet aux fraises (hmmm, j'étais à l'équeutage et je peux te dire qu'elles ont pas toutes fini en glace !), en passant bien sûr par le désherbage des lignes, la cueillette des fleurs et aromates, le séchage des plantes, le bouturage, la taille puis le paillage des vervaines en prévision de l'hiver... sans oublier deux fois par jour la nourriture des poules et le midi le ramassage des oeufs... Activité que j'aimais le moins, parce que les poules c'est con, c'est sale et ça caquette, ça caquette !!! En plus, cet animal est cannibal ! Si si, je te jure : au cours du séjour, 3 poules se sont faites tuer par leur congénères, à coups de becs (car parfois les oeufs trop gros les font saigner, ce qui déclenche chez les autres une réaction violente, parait-il) ! Et elles raffolent de leur propres oeufs : faut les voir se précipiter quand tu leur lance un oeuf cassé, c'est pire que des piranhas !
Bref, j'aime pas les poules ! Ou à la rigueur, en avoir 3 ou 4, bon, passe encore, mais j'aurais jamais de poulailler, ça c'est sûr...

Un séjour passionnant quoiqu'il en soit, avec beaucoup de chance au niveau du temps : un seul jour de pluie en 15 jours.. Je m'y suis familiarisé avec le travail de la terre, et initié pour ce qui concerne les innombrables secrets qu'elles renferment et la façon de les cultiver en accord avec les phases de la lune... J'en suis revenu avec un petit cadeau de remerciement pour mes bons services : 40 pieds de fraisiers garriguettes, que je vais planter d'ici 2 semaines afin d'avoir une récolte dès l'été prochain !!!
J'ai également eu la confirmation que s'occuper d'une ferme complète en essayant de vivre de la vente de ses produits n'était a priori pas pour moi. C'est un boulot très prenant et frustrant à la fois : comparé au temps passé, le prix des produits est ridicule (le pire c'est les tisanes, vendues à peine 3 euros le sachet de 30g quand tu sais le boulot que ça représente de cueillir les meilleures des plantes, de les sécher, puis de les trier et préparer, sachant que tout est fait à la main de A à Z... c'est dingue !), et j'ai bien compris que la famille en vivait à peine, malgré leur dynamisme et présence sur tous les petits marchés de la région, et encore en vivent-ils probablement aussi grâce aux subventions et à une certaine "fortune" familiale...

Je me fais donc la réflexion que ce qui m'intéresse, c'est vraiment d'être auto-suffisant au maximum, en cultivant un bon potager complet par exemple, bien plus que d'essayer d'en vivre en m'installant comme fermier. De plus, je me dis qu'il vaut mieux peut-être travailler ici et là en tant que saisonnier (c'est assez bien payé et surtout tu n'as pas à t'occuper de toutes les complications administratives)...
Ou alors, une solution possible serait de se réunir en collectivité, histoire de répartir les tâches.. Je pense que je profiterai du wwoof pour tester au moins une fois cette possibilité.

L’étape suivante a été de m’acheter une voiture afin d’être enfin autonome dans mes déplacements. Souhaitons que cette fois je ne croiserai pas la route d’un sanglier suicidaire et fantasque, parce là j’ai plus les moyens financiers de virevolter dans les arbres pour le plaisir de voir le monde à l’envers !!

Prochainement : j’ai postulé pour un poste dans une bibliothèque à Riom (près de Clermont-Ferrand), un CDD de trois mois qui pourrait me permettre de me remettre à flot financièrement et de reprendre ma route d’autant mieux par la suite. Mais encore faut-il que je sois choisi… Sinon tant pis, il me reste encore deux mois de chômage, ça devrait me suffire pour au moins tenir dans mes explorations jusqu’à la nouvelle année.

Bref, pas de départ prévu avant les premiers jours de novembre quoiqu’il arrive.

Suite au prochain numéro !

Xavier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire